Mairie de la Chapelle-Rambaud

Vous êtes ici : Accueil > Tourisme & loisirs > Le saviez-vous ? > Saints de glace ou cavaliers du froid ?

Saints de glace ou cavaliers du froid ?

  • Publié : 30 avril 2021

Une certaine confusion règne entre les Grands Chevaliers (ou Cavaliers du froid) et les Saints de glace. Les premiers correspondent à la période du 25 avril au 6 mai alors que les seconds sont fêtés à partir du 11 mai. Certains de ces Saints ont même disparu du calendrier actuel, mais la tradition populaire les garde toujours en mémoire. Les jardiniers doivent rester plus vigilants tant que ces dates repères ne sont pas passées, car une gelée tardive est toujours possible, même si le climat se réchauffe.

Grands chevaliers ou Cavaliers du froid
Nombre de dictons populaires font référence aux "Grands chevaliers" ou "Cavaliers du froid" en les citant parfois par trois, le plus souvent par quatre et plus rarement par cinq.

"Gelées de Saint-Georges, Saint-Marc, Saint-Robert,
Récoltes à l’envers."

"Entre Saint-Georges et Saint-Marc,
Est un jour d’hiver en retard."

Les Cavaliers du froid sont les Saints Georges, Marc, Robert, Philippe (ou Colinet) dont les fêtes sont toujours dans le calendrier actuel, les 23, 25, 29 avril et 1er mai respectivement, mais aussi Vital, Eutrope et Jean-Porte-Latine, autrefois fêtés les 28, 30 avril et 6 mai.

"Marquet, Georget, Philippet, Croiset,
Tous Saints dont il faut se méfier."

Ces dates correspondent en effet à une période de transition entre l’hiver et l’été à la météorologie capricieuse. Les gelées peuvent encore se produire et faire des dégâts importants, notamment sur la vigne.
Les Saints de glace
Faisant suite aux Cavaliers du froid ou Grands Chevaliers, les Saints de glace les plus connus et cités sont Saint-Mamert, Saint-Pancrace et Saint-Servais, aujourd’hui disparus de nos calendriers mais autrefois fêtés les 11, 12 et 13 mai. Saint-Boniface (14 mai) et Saint-Urbain (25 mai) étaient les derniers parfois nommés.
La première quinzaine du mois de mai est une période critique pour les plantes sensibles au gel. Les températures sont parfois estivales et redeviennent hivernales en fin de nuit, compromettant les récoltes.
Statistiquement, le gel est plutôt rare pendant les Saints de glace mais pas impossible.
L’origine de la croyance des "Saints de glace" viendrait des hivers très froids du VIème.

"Les Saints-Servais, Pancrace, Mamert,
Font à eux trois un petit hiver."

"Au printemps ramène l’hiver,
Pancrace, Servais et Mamert."

"Les trois Saints au sang de navet,
Pancrace, Mamert et Servais,
Sont bien nommés les Saints de glace,
Mamert, Servais et Pancrace."

"Mamert, Pancrace, Boniface,
Sont les trois Saints de glace,
Mais Saint-Urbain,
Tient tout dans sa main."

"Le bon Saint-Boniface,
Entre en brisant la glace."

Dans la tradition populaire, ces dates marquaient l’ultime période d’offensive du froid, sauf dans les régions de montagne toujours sujettes aux gelées tardives. Ces jours étant passés, l’usage voulait qu’il soit possible de semer et planter sans crainte les fleurs annuelles ou bulbeuses d’été dans le jardin d’ornement et les légumes frileux au potager. Cela reste plus que jamais d’actualité !

Vous avez jusqu’au vendredi 14 Mai pour vous inscrire sur les listes électorales :https://www.service-public.fr/compte/se-connecter?targetUrl=/loginSuccessFromSp&typeCompte=particulier